hebdo logement header

 

 

A C C U E I L L I R   S A N S   C O N D I T I O N S

 

Lancée le 1er novembre, la trêve hivernale signe l'arrêt des expulsions locatives jusqu'au printemps. Un répit pour des milliers de ménages qui doivent quitter leur logement chaque année. Le logement est pourtant un droit, il doit être accessible à tous.


Aujourd’hui, si 150 000 personnes sont considérées comme sans-abri et 902 000 personnes comme privées de logement personnel, on estime à plus de 2 millions le nombre de logements vacants. Beaucoup restent aujourd’hui à la porte des dispositifs d’hébergement, pas seulement par manque de places : de nombreux refus d’admission sont dus à la peur d’accueillir des publics aux besoins complexes, ou par manque de moyens adaptés.


Le GROUPE SOS agit pour accompagner chaque situation. Il fait de l’inconditionnalité de l’accueil un prérequis obligatoire de ses dispositifs de logement. Notre Plaidoyer « Habitat et action sociale » témoigne des actions concrètes et ambitieuses que nous mettons en place pour proposer un toit à tous. Il dévoile également nos propositions pour une transformation profonde de la politique de logement.

 

lire le plaidoyer

 

 

L O G E R,   B I E N - S Û R,   

A C C O M P A G N E R,   A U S S I !

 

lhss maubeuge

 

Loger ne suffit pas. Pour une personne fragilisée physiquement et psychologiquement, sortir de l'exclusion nécessite un accompagnement personnalisé et adapté à chaque situation.


Les Lits halte soins santé (LHSS) sont nés pour répondre à un besoin particulier : proposer aux sans-abri un hébergement temporaire (jusqu’à 2 mois, renouvelables si besoin) afin de prodiguer des soins de courte durée, généralement à la suite d’une hospitalisation. Plus que cela, les équipes des LHSS proposent un premier accompagnement pour aider les personnes à quitter la rue, retrouver confiance en elles et préparer un retour à une vie stable. Immersion au cœur des LHSS Maubeuge (Paris).

 

video lhss maubeuge
 

 

 

 

 

 

 

 

A L L E R   P L U S   L O I N

Accueillir les personnes migrantes nécessite d’appliquer les mêmes valeurs que pour les autres parcours de vie : une mise en sécurité sans conditions, un accompagnement pluridisciplinaire et expert, un renforcement de l’autonomie.
Au Centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) La Luciole (Gard), les bénéficiaires essayent de trouver leur place dans la société, de reconstruire leur vie. Il y a des démarches administratives qui font l’objet d’un suivi individualisé, assuré par les professionnels du CADA. Mais avant tout, ces derniers agissent pour que les personnes accompagnées retrouvent confiance en elles, en valorisant leurs compétences à travers des échanges et des ateliers variés. Plongez dans le quotidien du CADA la Luciole, à Nîmes. 

 

 

accueil de refugies cada la luciole

 

 

en savoir plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

R E S T O N S   C O N N E C T E S

 

 

 

 

 

 

 

Facebook  Twitter  Linkedin  Youtube  Instagram

www.groupe-sos.org

Contactez-nous